ETUDE CLINIQUE REALISEE AU SERVICE DE GASTROENTEROLOGIE PEDIATRIQUE DE L’HOPITAL ABDERRHIM HAROUCHI DU CHU IBN ROCHD CASABLANCA
11/05/2018

G.Bakari*,I.Benelbarhdadi*,R.Razine**,N.Mahassini*** , F.Z. Ajana*, W. Essamri*, R. Afifi*, A. E. Essaid* *Service des maladies de l’appareil digestif Médecine C,

CHU Ibn Sina- Rabat.

**Laboratoire de biostatistique. Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, Université Mohamed V – Rabat.***Laboratoire d’Anatomo-pathologie CHU-Rabat

 

Introduction : L’infection à l’helicobacter pylori (HP) est extrêmement commune à travers le monde notamment dans notre pays. Le rôle étio pathogénique de cette bactérie dans différentes affections gastroduodénales dont l’ulcère et le lymphome gastrique est aujourd’hui bien établi. Plusieurs méthodes invasives et non invasives permettent de faire le diagnostic de l’HP.

Dernièrement,  une nouvelle technique non invasive (HS –TKA Diagnostiks, Russie) se basant sur la mise en évidence de l’activité uréasique de la bactérie en mesurant le taux

D’ammoniaque expiré après l’ingestion d’urée non marquée a été développé. L’objectif de ce travail est d’évaluer la performance de l’HS dans le diagnostic de l’infection à HP en le comparant à l’étude anatomopathologique des biopsies gastriques considérée comme gold standard.

 

Matériels et méthodes : Etude prospective diagnostique réalisée au service d’hépato-gastro-entérologie Medecine C de l’hôpital Ibn Sina de Rabat sur une période de 10 mois [Juin 2012-Mars 2013].

109 patients ayant bénéficié d’une fibroscopie oeso-gastro-duodénale (FOGD) avec biopsies antro-fundiques et répondant aux critères  d’inclusion ont réalisé le test respiratoire HS. Chaque patient a reçu un comprimé d’urée dissous dans 50 ml d’eau minérale. L’appareil détecte la quantité d’ammoniac  dégagée dans l’air expiré pendant 10 minutes. Les résultats de l’étude anatomopathologique des biopsies gastriques et de l’HS ont été comparées. L’analyse des résultats était réalisée par le logiciel SPSS 15.0. Résultats : Il s’agit de 66 femmes et 43 hommes. L’âge moyen était 47,5 [+/- 16,7]. La FOGD était indiquée pour des épi gastralgies atypiques ou ulcéreuses dans 58,7%, pour recherche de varices dans 12,8% et pour suspicion ou contrôle de régime d’une maladie cœliaque dans 8,3% des cas. L’exploration endoscopique a objectivé une antrite et/ou fundite érythémateuse dans 85,5%. L’étude anatomopathologique a mis en évidence la présence d’HP dans 89 cas (81,7%). L’HS a objectivé la présence d’HP dans 69 cas (63,3%) dont 10 cas de faux positifs et était négatif dans 40 cas (36,7%) dont 30 cas étaient des faux négatifs. Ceci indique que l’HS a une sensibilité de 66%, une spécificité de 50%, une valeur prédictive positive de 85% et une valeur prédictive négative (VPN) de 25%.

 

 Conclusion : Les résultats de ce travail montrent que le test respiratoire HS est un test valable pour le diagnostic positif de l’HP mais qui ne peut être utilisé dans le contrôle de l’éradication de l’HP en raison de sa faible VPN. La réalisation d’une étude comportant plusieurs méthodes de diagnostic d’HP et avec un nombre plus important de patients devrait être envisagée pour la confirmation de ces résultats

English French